Poste Ingénieur : Stereo Laser Writing on Water (SLOW2 ANR project)

vendredi 13 octobre

Chimie-Nanosciences-Photophysique

Nous avons découvert qu’un dendrimère mutichromophorique hydrosoluble et fluorescent peut être un outil pour un nouveau type de « stéréo-nano-lithographie », permettant d’écrire dans l’eau. Ce procédé très différent de la stéréolithographie classique et réversible dans le temps, se produit à faible concentration en dendrimère et peut être contrôlé à l’échelle de 200 nm. Il n’existe à ce jour aucune technologie comparable. Ce phénomène constitue une rupture avec tout ce qui est connu dans le domaine de l’impression 3D, et soulève beaucoup de questions quant à la nature des milieux utilisés, des processus impliqués, et de la résolution spatiale des structures imprimées. Il ouvre par ailleurs des perspectives très intéressantes pour le marquage de cellules. Ce projet est porté conjointement par 3 équipes (deux des équipes sont localisées à Toulouse) ayant des connaissances et savoir-faire uniques et complémentaires, et internationalement reconnues chacune dans leur domaine : multiphotonique moléculaire, chimie de synthèse, dynamique moléculaire, bio-imagerie et ingénierie cellulaire.

Profil de l’Ingénieur de recherche recruté (CDD 24 mois, salaire brut mensuel : 2500€ - 2689€ selon expérience))

Le projet est intrinsèquement transdisciplinaire se situant au carrefour de la chimie de synthèse et des techniques d’imagerie et de photophysique. Le/la candidat(e) devra posséder une formation solide en chimie moléculaire et /ou chimie de synthèse mais également avoir une connaissance des techniques photophysiques permettant l’étude des propriétés des dendrimères synthétisés. Il/Elle devra montrer une aptitude et une forte motivation pour évoluer dans un environnement multidisciplinaire et devra interagir avec des physiciens et des biologistes.

PDF - 16 ko
profil_IR-SLOW


Actualités

Poste Ingénieur : Stereo Laser Writing on Water (SLOW2 ANR project)
13 octobre

Chimie-Nanosciences-Photophysique Nous avons découvert qu