Offre de thèse ISM/RMSB

mardi 20 juin

Intravascular molecular imaging of inflammation in atherosclerosis using Hyperbright NIR-emitting Fluorescent Organic Nanoparticles (HiFONs)

Champs disciplinaires : Chimie-Nanosciences-Santé

Mots clés : Imagerie Moléculaire-Pharmacologie—Athérosclérose

Projet doctoral interdisciplinaire

Le projet doctoral est un projet interdisciplinaire co-encadré par Mireille Blanchard-Desce (DR CNRS, chimiste, Institut des Sciences Moléculaires, Département S&T) et Gisèle Clofent Sanchez (DR CNRS, biologiste, RMSB, Département SDV) portant sur les agents et traceurs destinés à l’imagerie translationnelle. Le projet repose sur le développement d’une nouvelle génération de traceurs optiques de l’athérosclérose à la fois ultra-sensibles, spécifiques, présentant des caractéristiques d’innocuité et répondant au triple défi (bio)disponibilité/stabilité/dégradabilité. L’idée force est de remplacer quantums dots ou QDs (nano-objets extrêmement populaires en imagerie optique) par de nouvelles nanoparticules (HiFONs) fluorescentes développées dans l’équipe de Mireille Blanchard- Desce. Ces nanoparticules dont la composition, la conception et la préparation sont totalement différentes de celles des QDs présentent une brillance exceptionnelle - permettant de viser l’imagerie de fluorescence moléculaire- et supérieure à celle des QDs (en particulier pour une émission dans le proche IR), et ne contiennent pas de métaux lourds. Le défi consistera à moduler et exploiter les remarquables propriétés de surface de ces nano-objets pour les fonctionnaliser avec des anticorps humains permettant l’imagerie de ciblage de la plaque d’athérome. Ceci sera rendu possible grâce à l’expertise de l’équipe de Gisèle Clofent-Sanchez qui a développé une nouvelle génération de ligands spécifiques des plaques vulnérables et présentant l’avantage d’une translation plus rapide en Clinique parce que d’origine humaine. La faisabilité du ciblage moléculaire via ces ligands a été démontrée ex vivo sur des modèles de souris hypercholestérolémiques avec des nano-objets superparamagnétiques pour une imagerie IRM réputée résolutive mais peu sensible. Le projet repose donc sur la synergie HIFONs/anticorps humains. Cette synergie dont la réalisation représente un défi devrait déboucher sur une imagerie optique extrêmement sensible du fait des atouts de la fluorescence proche infra-rouge (NIRF) et des remarquables caractéristiques des HIFONs (ultrabrillance) et des anticorps cibleurs (spécificité et affinité).

Profil du/ de la Doctorant(e) et programme des formations disciplinaires et transverses

Le projet est intrinsèquement transdisciplinaire se situant au carrefour chimie-biologie-optique- nanosciences avec de plus une forte visée médicale. Le/la candidat(e) devra posséder une formation en chimie moléculaire et /ou chimie pour le vivant et des connaissances de l’interface chimie-biologie. Il devra montrer une aptitude et une forte motivation pour évoluer dans un environnement multidisciplinaire. Un programme de formation adapté à la fois au projet et à la formation antérieure du/de la doctorant(e) sera élaboré en début de thèse. Ce programme sera destiné à lui permettre de maitriser les connaissances/compétences indispensables à la réussite du projet mais également d’acquérir un profil intéressant pour le domaine en émergence de la nanomédecine et médecine personnalisée.

Localisation :

Institut des Sciences Moléculaires UMR5255-Université de Bordeaux Bâtiment A12 351, Cours de la Libération 33 405 Talence Cedex 05 40 00 62 82 www.ism.u-bordeaux1.fr

Centre de Résonance Magnétique des Systèmes Biologiques UMR 5536-Université Bordeaux 146 rue Léo Saignat 33076 Bordeaux, France Site internet du labo : http://www.rmsb.u-bordeaux2.fr/

Pour répondre à l’offre, envoyer CV et lettre de motivation à mireille.blanchard-desce@u- bordeaux.fr et gisele.clofent-sanchez@rmsb.u‐bordeaux2.fr